Liste, rôle et effets des produits sucrés. Quels sont les produits sucrés ?

Liste, rôle et effets des produits sucrés sur l'organisme
Auteur : Xavier
Dernière mise à jour de la page :

Liste et rôle des produits sucrés dans l’organisme !

Les produits sucrés sont en général fabriqués à partir de sirop de sucre, d’huile alimentaire, de crème fraîche, de beurre, de chocolat, et parfois de fruits oléagineux. Les produits sucrés (bonbons, chocolats, viennoiseries, gâteaux, pâtes à tartiner, sodas, crèmes dessert…) apportent un plaisir gustatif et une satisfaction immédiate. C’est pour cela, qu’ils ont tant de succès auprès des petits comme des grands.

Êtes-vous à votre poids de santé ?

Mon bilan et ma solution!
Vous êtes
Votre âge
Votre taille (cm)
Votre poids (KG)
Quel est votre objectif de poids? (en KG)

 
 
 

 

Liste des familles de produits sucrés

Nous pouvons classer les produits sucrés en 4 catégories :

Quels sont les effets du sucre sur l’organisme ?

Le principal rôle des produits sucrés est de fournir de l’énergie à l’organisme sur une courte durée.

Toutefois, les produits sucrés possèdent des indices glycémiques élevés qui vont générer d’importants pics d’insuline, responsables d’effets indésirables sur l’organisme.

Les produits sucrés ont également un faible intérêt nutritionnel. En effet, ils contiennent des « calories vides », c’est-à-dire qu’ils n’apportent pas voire très peu de vitamines ou de minéraux.

Il est donc important de ne pas en abuser puisqu’ils peuvent engendrer de l’embonpoint avec une prise de poids plus ou moins conséquente selon la quantité de sucre consommée. Ils favorisent la formation de caries et le développement du diabète de Type 2.

Les bonbons, les sucreries préférées des enfants !

Bonbon au caramel, bonbon gélifié, chewing-gum, nougat, pâte de fruit… le bonbon est une confiserie fabriquée à partir du sucre (environ 95 %), qui va être travaillé différemment en fonction du type de bonbon. Le bonbon est particulièrement apprécié des enfants qui ont un goût inné pour le sucré dès leur naissance. Ces confiseries colorées sont conçues pour attirer les enfants avec leur forme rigolote, leur couleur flashy, leur façon de pétiller sur la langue et leur cadeau dissimulé dans l’emballage.

Faut-il interdire les bonbons aux enfants ?

Sur le plan nutritionnel, le bonbon n’apporte aucun bienfait et se révèle calorique. En fonction du type de bonbon, l’apport est de 10 à 40 Kcal. La consommation de bonbon est donc à limiter.

Le bonbon n’est toutefois pas à interdire. C’est un aliment plaisir à donner aux enfants exceptionnellement ou lors d’un anniversaire. Il est préférable que l’enfant consomme le bonbon après le repas et non avant, afin d’éviter la perte de l’appétit. Si un enfant prenait l’habitude de consommer un bonbon avant le repas, il risquerait de présenter des carences.

Le bonbon est aussi l’ennemi des dents ! Après chaque consommation, il est conseillé de se brosser les dents. Si cela n’est pas possible, donnez à votre enfant un produit laitier sans sucre pour « nettoyer » ses petites quenottes ou un chewing-gum sans sucre si l’enfant en a l’âge bien entendu.

Le chocolat, une gourmandise pour les petits et grands !

Après la vanille, c’est la 2ème saveur préférée des enfants. En général, les enfants préfèrent le chocolat au lait ou blanc et les adultes, le noir. Même si les Français ne sont pas les plus gros consommateurs de chocolat en Europe, ils en consomment environ 6,4 kg par an / habitant selon le Syndicat du chocolat. Ils restent cependant moins gourmands que les Allemands (11,1 kg / habitant), les Suisses (9,7 kg / habitant) ou encore les anglais (8,1 kg / habitant). Les Français favorisent la consommation de chocolat en tablette plutôt que sous forme de bonbon, rocher, barre ou pâte à tartiner.

Le chocolat, est-il bon pour la santé ?

Le chocolat noir est principalement fabriqué à partir de poudre de cacao, de beurre de cacao et de sucre. Pour l’élaboration du chocolat au lait, on rajoute du lait en poudre aux ingrédients du chocolat noir. Quant au chocolat blanc, il est réalisé à partir de beurre de cacao, de sucre et de lait en poudre et ne contient pas de poudre de cacao.

Le chocolat est donc calorique et gras. Il est à consommer avec modération, 2 à 3 carrés par jour. Privilégiez le chocolat noir qui contient moins de matières grasses et de sucre. Il est également important de choisir un chocolat noir composé d’au moins 65 % de cacao. Ce chocolat plus amer qui contient une forte teneur en cacao, sera plus intéressant sur le plan nutritif et coupera plus rapidement votre envie de sucre.

Le chocolat noir aurait de nombreux bienfaits. Il aurait une action bénéfique sur le moral et permettrait un regain d’énergie notamment en fin de journée. Grâce à ses antioxydants, il préviendrait des maladies cardiovasculaires, de l’hypertension et du diabète de type 2. Le cacao est aussi une bonne source de phosphore, de magnésium, de zinc et de cuivre.

La confiture, une confiserie délicieuse !

La confiture est une douceur qui ensoleille nos petits-déjeuners. A la fraise, cerise, abricot, prune…, la confiture se décline en multiples saveurs. Ces pots colorés nous rappellent notre enfance et les bons moments à cueillir les fruits gorgés de soleil. Le parfum préféré des Français est la fraise qui représente presque 25 % des ventes.

Quelle doit-être ma consommation de confiture ?

La confiture est un aliment plaisir calorique. La confiture est obtenue en faisant cuire des fruits avec un poids à peu près équivalent en sucre. Pour avoir l’appellation « confiture », la préparation doit contenir au minimum 55 % de sucres après cuisson (sucre ajouté et sucre du fruit) et 45 % de sucres après cuisson pour la confiture allégée. Quant à la préparation de fruits (autre mélange de fruits cuits), elle contient plus de fruits et moins de sucres (environ 33 %).

La consommation de confitures et de préparations de fruits est à limiter. En effet, ces produits ont peu d’intérêt nutritionnel. Ils contiennent beaucoup de glucides et peu de fibres. De plus, la plupart des vitamines des fruits sont éliminées durant la cuisson.

Les sucres, miels et sirops

Les différents types de sucre et leurs effets sur l'organisme

Quelle est la différence entre le sucre blanc, le sucre roux, l’aspartame, le fructose, le miel et les sirops ?

Le sucre entre dans la composition de nombreux produits et même trop ! Sodas, plats industriels, viennoiseries, desserts… tous ces produits contiennent du sucre parfois en grande quantité. La consommation de sucre excessive peut être à l’origine de problèmes de santé.

Le sucre blanc

Le sucre blanc est un sucre industriel raffiné issu principalement de la canne à sucre et de la betterave sucrière. Il est composé à 99 % de saccharose, un sucre formé d’une molécule de glucose et de fructose. Le sucre blanc est utilisé pour son fort pouvoir sucrant. Il apporte un index glycémique (taux de sucre dans le sang) élevé (IG 70) et n’a aucune valeur nutritionnelle.

On le retrouve notamment dans les produits industriels tels que :

  • Les céréales sucrées du petit-déjeuner et les barres céréalières
  • Les produits sucrés de boulangerie : viennoiseries, pâtisseries, biscuits, gâteaux, brioches…
  • Les desserts à base de lait : crèmes desserts, mousses au chocolat ou aux fruits, entremets…
  • Les boissons sucrées : jus de fruits du commerce, sodas…
  • Les glaces et sorbets

Le sucre roux ou cassonade

Le sucre roux provient des mêmes plantes que le sucre blanc. Cependant le sucre roux est légèrement moins raffiné que le blanc et contient donc un peu plus de nutriments. A quantité égale, le sucre roux est également plus sucrant que le sucre blanc. Toutefois, les principales différences entre le sucre roux et le sucre blanc demeurent dans la couleur et le goût.

L’aspartame

L’aspartame est un édulcorant artificiel au fort pouvoir sucrant (200 fois plus que le sucre). On le trouve dans la plupart des produits light.

Le fructose

Le fructose est un sucre contenu naturellement dans les fruits, dans le miel et certains légumes. Vous trouverez dans le commerce, un fructose industriel issu de l’amidon de maïs. Son pouvoir sucrant est 20 à 40 % supérieur au sucre blanc. Il possède un index glycémique inférieur à celui du sucre mais le fructose sous forme dénaturée est nocif pour la santé quand sa consommation est supérieure à 50 g/jour.

Le miel

Il existe plusieurs types de miel : le miel d’acacia, le miel d’arbousier, le miel de fleurs… Le pouvoir sucrant du miel est supérieur à celui du sucre blanc. L’index glycémique varie en fonction du miel allant de 35 pour le miel d’acacia, à 80 pour le miel de fleurs. Le miel est riche en antioxydants et est moins néfaste que le sucre blanc notamment pour les diabétiques. Il apporte toutefois beaucoup de calories.

Les sirops

Le sirop d’érable ou le sirop d’agave peuvent être utilisés pour sucrer les pâtisseries ou yaourts. Le sirop d’érable est une bonne source d’antioxydants, de vitamine B, de zinc et de manganèse. Il possède un index glycémique entre 65 et 70, un peu plus faible que le sucre blanc. Quant au sirop d’agave, il possède un haut pouvoir sucrant et un index glycémique bas (15). Mais il contient du fructose, qui consommé en grande quantité, fait augmenter le taux de triglycérides dans le sang.

RegiVia, un programme de rééquilibrage alimentaire qui vous aide à retrouver votre poids de forme !

Vous avez pris quelques kilos en trop, ces dernières années ? Vous souhaitez retrouver votre poids de forme avec un programme personnalisé ? Le programme RegiVia vous permettra d’atteindre vos objectifs tout en réapprenant à bien manger sur le long terme et éviter l’effet yoyo. Les 2 principaux objectifs du programme sont de mincir en se motivant avec un résultat réel mais aussi de rééquilibrer son alimentation. Vous souhaitez avoir des renseignements sur le programme ou faire votre bilan gratuit avec une conseillère, téléphonez-nous au 02 72 00 32 01.

Vous pouvez aussi faire votre bilan en ligne pour trouver la solution la plus adaptée à vos besoins !